[./histoire.html]
[./patrimoine.html]
[./espace_terril.html]
[./localisation.html]
[./la_lettre_du_maire.html]
[./elus.html]
[./services.html]
[./mairie.html]
[./ecole.html]
[./alsh.html]
[./ecole_de_musique.html]
[./salle_des_fetes.html]
[./ccas.html]
[./mediatheque.html]
[./bulletin.html]
[./budget.html]
[./expression.html]
[./aides_financieres.html]
[./plu.html]
[./maison_du_terril.html]
[./mediatheque.html]
[./associations.html]
[./commerces.html]
[./gites.html]
[./village_fleuri.html]
[./omc1.html]
[./paroisse.html]
[./urgences.html]
[./assistantes_maternelles.html]
[./cantine.html]
[./collecte_dechets.html]
[./infos_environnement.html]
[./reglement_espace_terril.html]
[./formalites_administratives.html]
[./mieux_vivre_ensemble.html]
[./ludotheque.html]
[./clic.html]
[./caf.html]
[./assurance_maladie.html]
[./grangettes.html]
[./agenda_2.html]
[./presse.html]
[./liens.html]
[./contact.html]
[./phototheque.html]
[./dernieres_images.html]
[./phototheque.html]
[./videos.html]
[./bulletins_municipaux.html]
[./e2dadministration.html]
[./espace_terril_2.html]
[./histoire.html]
[./patrimoine.html]
[./espace_terril.html]
[./localisation.html]
[http://www.cg59.fr/FrontOffice/AfficheArticle.aspx?IdArticle=1130&idArborescence=127]
[./videos.html]
[./rieulay_village_2d_site_officiel_de_la_commune.html]
[./contact.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

 En 1904, grâce aux résultats prometteurs des sondages menés quelques années plus tôt par la Compagnie des Mines d'Aniche, la fosse de DESSEVALLE voit le jour. L'ouverture d'une 2ème fosse deux années plus tard confirme la découverte d'un gisement de charbon de bonne qualité et qui paraît être "inépuisable".

 La production intensive qui en découla posera vite le problème de l'endroit où seraient stockés les déchets de terre et de pierres issus du triage du charbon après sa remontée des fosses. Le choix de cet endroit se tourne vers une vaste étendue de marécages située sur la rive droite de la Scarpe. Cette zone "sans intérêt" couverte de roseaux permet alors d'envisager une longue et progressive période d'exploitation. Jusqu'en 1911, le terril de Rieulay ressemble plus à une décharge qu'à un terril...Il faudra attendre 2 années pour mettre en place les infrastructures (rails, ponts) nécessaires à son exploitation.

 Lors du 1er conflit mondial, les puits et le terril resteront improductifs. A la fin du conflit, on estime que le terril s'étend sur 15 à 20 ha et ayant en moyenne 2 à 3 mètres de hauteur de déblai, soit 400 000 m3 de terres.

 La reprise de l'extraction ne sera effectuée qu'en 1920, en raison des derniers sabotages du conflit, et ne connaîtra alors aucun déclin. Au début du second conflit, le terril se dresse aux environs immédiats du village de Rieulay, juste derrière la place centrale.

 Contrairement au conflit de 1914, l'activité minière ne s'arrêtera pas puisqu'elle profite à l'effort de guerre. Durant cette période, malgré les interdits et les rondes des gardes, la "glane du charbon" est une raison de vivre car il servait de troc pour obtenir du ravitaillement. Cette pratique subsistera jusqu'à la fin de la pénurie de charbon.

 Au lendemain du conflit, la Compagnie d'Aniche est nationalisée par ordonnance gouvernementale. Le nouvel organisme, les Houillères du Bassin du Nord/Pas-de-Calais, devient alors gérant et propriétaire du terril. L'objectif national est alors de sauver l'économie française. Pour cela, il faut intensifier au maximum la filière charbon, il faut que les mineurs gagnent la "bataille du charbon". Pour faire face à cette expansion, les Houillères nationales lancent un programme foncier pour amener progressivement l'exploitation sur 140 ha.

 A partir de 1966, le terril voit son plan de déchargement diminuer. L'activité des lavoirs de Somain diminue et donc également l'apport des résidus. Cette année marque le déclin de l'extraction minière dans le Douaisis. En 1970, lorsque cesse l'exploitation de la décharge, le terril s'étend sur 140 ha représentant 8 à 10 millons de m3 de rejets.

 Pourtant l'histoire du terril de Rieulay ne s'arrête pas là. En effet, en 1975, les Houillères nationales décident de réouvrir le terril pour retraiter les déchets qui s'y trouvent et qui détiennent un pourcentage de charbon rendant l'opération de retraitement rentable. Le charbon ainsi récupéré est utilisé pour le fonctionnement de la centrale thermique d'Hornaing. Après l'abandon de l'exploitation par le chemin de fer, les transports se font par camions. En 1988, le lavoir Barrois est abandonné. Les Houillères nationales cèdent alors à la commune 10 ha, exploités et situés tout contre le village et créent, avec une société privée, une filiale TERCHARNOR qui installe sur le site un lavoir adapté à ce genre de matériaux.

 Les terrils souvent présents dans la région minière du Nord/Pas-de-Calais ont toujours été perçus comme des témoins, voire des fantômes du passé. Rieulay entend aujourd'hui donner à son terril une nouvelle place. En effet, ce village a toujours considéré son terril comme une source de développements futurs.

  
- Espace Terril                                                                 
Notre Village
L'Espace terril est classé Espace naturel Sensible (ENS).
Toutes les infos sur le site du conseil général

ICI